• 30/10/2020 : fermeture des locaux du CGBrie

    LogocgbpetitA partir du vendredi 30 octobre 2020, les permanences du Cercle Généalogique de la Brie, ne seront plus assurées jusqu'à nouvel ordre, ni à Meaux ni à Lagny ; ceci en raison des nouvelles consignes relatives à la lutte contre la Covid19.

    Pour la même raison, les cours de paléographie à Lagny et les réunions du vendredi à Meaux, sont ajournés.

  • Octobre 2020, en librairie...

    Agogue meauxsouslabotteprussienne couvViennent de paraître deux livres consacrés au patrimoine local :

    Meaux sous la botte prussienne 1870-1871, de Christophe Agogué.

    Ce petit livre entends vous faire revivre ces temps pas si lointains où les militaires vont en nombre de par les rues. La soumission à l'autorité de l'occupant et l'obligation de pourvoir aux besoins de ses troupes est une lourde contrainte pour les civils. Pendant un an les Meldois vivent "sous la botte prussienne", et ils s'adaptent tant bien que mal au exigences imposées.

    Dictionnaire Toponymique de la Brie, de Patrice Abouzit.

    L’auteur a mis trois ans pour créer son livre, le « Dictionnaire Toponymique » que l’association Nos Clochers du Grand Morin a fait éditer et mis en vente au bénéfice du patrimoine de Guérard. L’étymologie de la toponymie c’est l’étude scientifique du terrain, du nom des lieux et de leur histoire.

  • Le 20 octobre 2020, Conférence à Meaux

    Seine et marne 77 logo 2013Dans le cadre du cycle "Enfance en Seine-et-Marne" des Rendez-vous du mardi, les Archives départementales de Seine-et-Marne proposent une conférence

    La généalogie et son apprentissage aux enfants en France

    le mardi 20 octobre 2020 à 18 h 00

    à la Médiathèque Luxembourg de Meaux

     2, rue Cornillon 77100 Meaux

    Renseignements et réservation

        01 83 69 00 90

        patrimoinemedialux@meaux.fr

    Intervenant : Pascal Mulet, docteur en anthropologie sociale et ethnologue

    Pourquoi faire de la généalogie ? Où et comment mener des recherches généalogiques ? Que représente un arbre généalogique ? L’apprentissage de la généalogie aux enfants, tout comme son utilisation dans un but pédagogique, implique l’explicitation de ce qui caractérise cette pratique. La généalogie implique des manières de penser et de représenter la parenté qui peuvent faire l’objet d’une recherche anthropologique. À partir de l’analyse du travail de transmission des savoirs généalogiques aux enfants mené par divers acteurs, Pascal Mulet présentera les éléments permettant de comprendre quels sont les outils, les techniques, les logiques ou encore les enjeux de la généalogie par mobilisation d’archives telle qu’elle est popularisée en France.

     

  • Le 29 septembre 2020, Conférence à Dammarie

    Seine et marne 77 logo 2013Dans le cadre du cycle "Enfance en Seine-et-Marne" des Rendez-vous du mardi, les Archives départementales de Seine-et-Marne proposent une conférence

    une Histoire de l'enfance irrégulière (XIXe - XXIe siècles)

    le mardi 29 septembre 2020 à 18 h 30

    aux A.D.77

    248 avenue Charles Prieur 77190 DAMMARIE-LES-LYS

    Intervenante : Véronique Blanchard, historienne, responsable du Centre d’exposition « Enfants en justice » (ENPJJ), auteur avec Mathias Gardet de "Mauvaise graine. Deux siècles d’histoire de la justice des enfants" (Textuel, 2017)

    Ce panorama de la justice des mineurs depuis deux siècles démontre le délicat équilibre entre éducation et punition des enfants. Qualifiés selon les époques de «mauvaises graines », « sauvageons » ou « racailles », ils sont placés dans de véritables lieux d’enfermement et de punition pendant plus de cent ans.

    Après 1945, les discours officiels évoluent: «la France n’est pas assez riche d’enfants » et un consensus existe dans l’opinion sur le bien-fondé d’une primauté de l’éducatif sur le répressif. Néanmoins, après mai 68, les travailleurs sociaux continuent à vilipender la répression et la discipline dans les foyers éducatifs. Les structures fermées sont alors abandonnées. La crise économique des années 2000 et la stigmatisation de certains territoires urbains incitent certains à revenir vers une justice des enfants plus centrée sur le délit que sur la protection de l’enfance.

    Qu’en est-il aujourd’hui, à l’aube d’un nouveau code pénal des mineurs ?

Manifestations à venir