Du 1er au 4 juin 2017 à Congis, expo : Tintin

Scane affiche

L' Association pour la Sauvegarde de l'église Saint Remi de CONGIS sur Thérouanne organise, en partenariat avec l'Association "Les Tintinophiles c'est nous", une exposition dans la salle des fêtes 14 rue de la Poste à Congis-sur-Thérouanne 77440 (à 13 kms de MEAUX), du jeudi 1er juin 2017 au dimanche 4 juin 2017, entrée libre de 10 heures à 18 heures.

Cette exposition privée présentera différents objets, figurines, gravures, mobiliers, décors mis en scène sur l'univers de Tintin.

Sur le week-end du samedi 03 et dimanche 04 juin 2017, cette exposition s'inscrit dans le cadre la fête de village "les Balades de CONGIS" dont le thème est cette année "Le Petit Reporter à CONGIS".

Des associations locales proposeront le samedi après midi des jeux anciens et olympiades sur la place de la Mairie et le parc du Moulin pour les enfants et leurs familles, la soirée pourra se prolonger par un barbecue et une animation DJ.

renseignement : 06 81 22 22 64

 

La revue n° 108 est arrivée...

Revue mai 2017Comme le maréchal Gallieni, vous scrutiez l'horizon depuis début avril, espérant voir arriver le numéro 108 de Généalogie Briarde ?

Votre patience est récompensée car il vient de paraître et vous parviendra dans les jours qui viennent.

Bonne lecture.

Le 23 mai 2017 à Meaux, conférence : Si Fontainebleau m'était filmé...

2017 conference jelot blanc

Conférence Les Rendez-Vous du Mardi, le 23 mai 2017 à 18 h 30 à la médiathèque Luxembourg de Meaux :

Si Fontainebleau m’était filmé,
100 ANS DE CINÉMA

par Jean-Jacques Jelot-Blanc

Journaliste, écrivain et historien de l’écran, Jean-Jacques Jelot-Blanc a écrit 40 ouvrages sur le cinéma, les biographies de Pagnol, Gabin ou Raimu. Seine-et-Marnais depuis 30 ans, il a tout naturellement dédié l’un de ses ouvrages à sa région d’adoption.
En 1952, Sacha Guitry tourne Si Versailles m’était conté au château de Versailles, mais regrette de ne pas avoir pu filmer certaines scènes à Fontainebleau. Alors, en 1954, pour Napoléon, il installe son équipe dans la vraie Cour des Adieux à Fontainebleau.
Fontainebleau a toujours réuni toutes les caractéristiques de l’endroit idéal pour le cinéma grâce à son château, ses rues anciennes et les sites naturels de la forêt environnante. Une forêt où, depuis 1908, plus de 100 réalisateurs ont investi ces lieux privilégiés ; « un véritable studio grandeur nature à ciel ouvert » dira le grand pionnier du cinéma Louis Feuillade, lequel y amena même des lions par camion pour ses épopées du cirque romain. Ce fut aussi La Marseillaise de Jean Renoir qui aimait y retrouver Jean Gabin, ou Marcel Carné surveillant Jacques Prévert dans un hôtel de la ville en train d’écrire le scénario de son film, Le Jour se lève.
Depuis, plus de 500 films ont été tournés avec des acteurs de renom comme Jean Marais, Michèle Morgan, Louis de Funès, Léonardo Di Caprio ou Gérard Depardieu. Certains, comme Michèle Morgan, Fernandel ou Bourvil, ont même choisi d’y habiter.