Le 15 décembre 2018 : Conférence Généalogie et ADN à Paris

  • Par cgb1294
  • Le Jeu 08 Nov 2018
  • Commentaires (0)

Affichegene 2018 4 v11 2018

Gene@2018 : Généalogie et ADN

Le samedi 15 décembre de 8 h 30 à 17 heures

Salle Colbert, 126 rue de l’Université, 75007 Paris.

Constatant l’engouement croissant des Français pour la recherche génétique liée à la généalogie, et dans un souci d’information du plus grand nombre des responsables associatifs, la Fédération française de généalogie a décidé d’organiser ses prochaines assises sur ce thème. Ces assises fédérales se présenterons sous la forme d’un colloque où interviendront des spécialistes en divers domaines pour une information aussi exhaustive que possible.

En plein essor dans certains pays occidentaux où la généalogie est une activité répandue, l’utilisation de la génétique à d’autres fins que médicale ou judiciaire est interdite en France. Ce qui n’empêche pas des dizaines de milliers de Français (100 000 par an selon le journaliste Guillaume de Morant) de commander des tests à l’étranger, en particulier aux USA.

Certains acteurs de la généalogie en France se sont d’ores et déjà positionnés en faveur d’une évolution de la loi, allant jusqu’à lancer une pétition. Au sein du monde associatif, les avis sont partagés. Devons-nous contribuer à faire évoluer la loi dans le sens d’une légalisation de cette recherche, ou bien affirmer qu’en l’état la loi présente plus d’avantages que d’inconvénients ? Certains sont d’emblée favorables à une légalisation, fascinés par les perspectives de découvertes bien au-delà de ce que la recherche généalogique classique permet, et avancent un intérêt économique certain pour les laboratoires français. Ces tests coûtent à partir d’une cinquantaine d’euros, jusqu’à plusieurs centaines. Soit au moins cinq millions d’euros dépensés par les Français au bénéfice de laboratoires à l’étranger. D’autres y sont opposés, craignant des conséquences sur la vie privée en cas de découverte, par exemple, d’un géniteur autre que celui que nous pensions avoir identifié, mettant ainsi au jour la preuve de l’infidélité d’une aïeule, ou que les origines anciennes découvertes du fait de cette recherche ne sont pas celles que certains revendiquent, parfois avec excès.

Entre les partisans d’une ouverture et les tenants d’un maintien, il se trouve un point commun : peu de gens parmi nous savent réellement quels types de tests sont proposés et ce que l’on découvre à la lecture des résultats. Tout au plus sait-on que certains pourraient nous faire découvrir des cousins relativement proches, à la condition bien sûr que lesdits cousins aient eux même fait procéder à cette analyse de leur ADN et l’aient mis à disposition sur les sites Internet spécialisés. D’autres tests nous apprennent que nous avons une plus grande part de sang ibérique, ou slave, ou autre, encore qu’on ne sache pas jusqu’à quelle époque ces tests nous montrent nos origines. Ce qu’on ne sait pas non plus, c’est ce qu’on risque sur le plan pénal du fait de l’interdiction en France, ni les conséquences sur les plan psychologique, familial, sociétal.

Nous pensons qu’il est temps de sortir de ce flou et d’exposer tous les tenants et aboutissants, les avantages et les inconvénients de la situation actuelle d’une part, d’une éventuelle modification de la loi d’autre part.

L’accès à Gene@2018 est gratuit cependant pour participer à nos assises fédérales, votre inscription en ligne est obligatoire pour le 15 novembre 2018 au plus tard. Lors de votre inscription, vous serez amené à communiquer plusieurs informations personnelles vous concernant. Lors de votre arrivée à la Salle Colbert le 15 décembre prochain, les informations déclarées à l’inscription seront rapprochées de celles figurant sur la pièce d’identité que vous devrez présenter. Elles devront être identiques.

Il y a un nombre de places réservées aux Présidents et représentants des associations fédérées, vous devez utiliser le code FFG2018 pour vous connecter aux VIP colloque Gene@2018.

Pour vous inscrire, cliquez sur le lien Gene@2018 via Enventbrite

 

Gene@2018 : GÉNÉALOGIE ET ADN
Le samedi 15 décembre 2018 de 8 h 30 à 17 heures
Salle Colbert, 126 rue de l’Université, 75007 Paris.


PROGRAMME

8h30 • Ouverture des portes et remise des badges pour accès à la Salle Colbert

9h15 • Lancement de la journée par Guillaume de Morant

9h20 • Mot d’accueil de Thierry Chestier et Nicolas Turquois

9h30 • « Au carrefour de l'ADN » par Nathalie Jovanovic-Floricourt

10h15 • « Généalogie archéologique. La génétique revisite l'Histoire de l'espèce humaine dans le monde, en Europe et en France » par Jean Chaline

11h • « La génétique agnatique. Les Stuart de Corse, ce que révèle leur ADN » par Didier Ramelet-Stuart

11h30 • « L’apport de la génétique pour l’Amérique et les Caraïbes » par Annick François Haugrin

11h45 • « France-Canada. Le projet Héritage français par l’ADN » par Denis Beauregard

12h • Pause

13h40 • Remise de la médaille de la Fédération française de généalogie à Pier-Felice Degli Uberti en présence de Mme Michèle de Vaucouleurs.

14h • « Génétique médicale » par Jean-François Deleuze

14h45 • « La génétique éclaire la généalogie. Histoire de la mucoviscidose en Basse-Bretagne » par Nadine Pellen

15h30 • Table ronde animée par Guillaume de Morant avec Nicolas Turquois et Michèle de Vaucouleurs, députés, un représentant du laboratoire de généalogie génétique MyHeritage, Jean Chaline ou Nadine Pellen, Jean-François Deleuze et Nathalie Jovanovic-Floricourt

17h • Fin de Gene@2018

 

Ajouter un commentaire